banniere CCI 2

Le blog de Vincent

Lauréat de la bourse CCI de 2018, Vincent s'est élancé fin mai 2018 en direction de la Mer Noire.
N'hésitez pas à lui laisser des commentaires et à l'encourager !

ALLEZ ! ALLEZ !

Un départ raté : l'assurance d'un voyage réussi ?

IMG 20180523 185028Je décolle difficilement et à deux kilomètres seulement de la maison, mon pneu arrière se retrouve complètement à plat... Sur des pneus increvables qu'on m'avait vendu ! J'enrage. Je démonte tout ça et localise le trou sur la chambre à air qui se trouve à l'intérieur de la roue. Je regarde mon fond de jante et insulte avec véhémence mon intellect. La bande de plastique jaune était détendue et voilée. J'avais essayé de la redresser avec des petits morceaux de scotch armé. On pouvait voir parfois des interstices entre la bande et les emplacements des rayons. À ce moment là mon vélo me répugne, il ressemble à une vieille carcasse pêchée dans un canal puant sur lequel on y aurait jeté les rebuts d'une brocante des années cinquante. Je met mon ego de côté, appel mes amis et imprègne attentivement les conseils précieux du réparateur expérimenté de vélo du centre ville de Saumur.
À deux heures du départ, la pression me monte au cœur avec une intensité que j'imagine proche de l'arrêt cardiaque. Comme si je n'avais plus envie de partir. L'assurance que je portais depuis des mois se volatilise. Ici, chez mes amis qui m'ont hébergés pendant huit mois , l'harmonie régnait. J'y étais bien, j'y étais mieux et je crois qu'en moi s'affine la définition compliquée du mot « Voyageur »... Je sers Alexis et Mélissa dans mes bras et quand Alexis me propose de rester encore un jour de plus, j'eu presque envie de lui dire oui.IMG 20180524 194616
Allez ! Allez ! On se motive !
Je me taille ! Je me casse ! Qu'est ce qu'on fuit ? La Déshumanisation. Celle qui rend les gens stupides, les embaumes d’ignorance et les laisse mijoter dans leur misère jusqu'à la mort. Qu'est ce qu'on fuit ? La Servitude, celle qui réprime vos idées d'enfant, vos émotions naïves, maintient vos révolutions dans une cage exigüe.
Et qu'est ce qu'on cherche hein ? Qu'est ce qu'on cherche ? La beauté. Celle qui sans mots canalise votre rage, celle qui vous fait comprendre les choses sans explications. Qu'est ce qu'on cherche ? L'inconnue. Celle qui vous remet sans cesse à votre place, vous rend humble, celle qui vous fait comprendre que vous n’êtes rien d'autre qu'un globule d'eau. Et puis la Liberté putain, la Liberté...

IMG 20180527 103606
C'est parti !


Je prend la route sur laquelle je m'étais déjà entrainé, dépasse ces foutus deux kilomètres où j'avais crevé, passe l'église médiévale, les troglodytes et m'approche de l'intimidante Loire. Le vélo tient la route et le poids, bien que supérieur à mes entraînement, est relativement bien répartit. Je roule au milieu des vignes et dis progressivement au revoir à l'ardoise et au tuffeau de ma région. J'installe mon campement pour la nuit avec une efficacité toute mécanique, résultante de plusieurs mois, (années ? Je ne saurais compter...) à dormir à la belle étoile.
IMG 20180605 161942La route est bonne jusqu'à Blois, je pédale bien et les nuages me couvrent du soleil de midi. Mon pédalier gauche prend du jeu, au deuxième jours déjà... Je le resserre. Encore. Je le resserre. Je dois le resserrer trop souvent et 10km après Blois je dois m’arrêter et le boulonner tout les 2km. La vis a l'air complètement foirée. Sur un grand sentier sans abri, la pluie se met à tomber. Je met la cape de mon vélo et m'aperçois que j'ai perdu ma montre/boussole qui m'avait rendu de fidèles services dans les Alpes. Le pédalier, la montre, la pluie. Je perds contrôle, les idées noires fusent. Mon cœur me lance les mêmes échos qu'au départ et je me demande ce que je fous là.
Je continue jusqu’à Beaugency où l'on me conseille un réparateur de vélo. Il est fermé à cause d'un cambriolage... Un orage gigantesque attaque par les toits. Je me cache sous la bâche d'une terrasse. On ne viendra pas prendre ma commande. Une fois la ville rincée, j’enquête. Un Intersport qui ferme dans 30min. Il faut passer par la départementale pour y être à temps. Je fonce à toute allure, esquive les voitures, jette des coups d'œil à mon pédalier qui brinqueballe, perd le boulon sur la route mais réussis à le récupérer entre deux camions qui défilent. J'entre sans ménagement avec ma monture pleine d'eau et de boue et le personnel du magasin prend peur. J'explique la situation. Le réparateur me sauve et me donne deux boulons dont le pas de vis est encore bon. Il me montre l'effet que le dérèglement à causé sur mon pédalier et le sert un bon coup. Il réconforte aussi mon esprit d'analyse qui avait vu juste cette fois quand à la source du problème.
Je suis lancé, rien ne m’arrêtera maintenant. J'ai dis que j'étais parti. J'affronterai maintenant tout les obstacles avec la rage d'un conquérant et quand je reviendrai, je vous dirai si la mer Noire est vraiment noire...
IMG 20180524 205414

Partir de rien pour aller n'importe où


IMG 20180505 162435


• Présentation 
FB IMG 1525526917639 270x203

   Depuis quatre ans je voyage avec une philosophie simple de recherche d’authenticité et d’épiphanie. Une émission sur France 5 « Nus et culottés » ainsi que le guide « La bible du grand voyageur » écrit par l’un de ces rêveurs fous, m’ont à l’époque donné le courage manquant pour me lancer dans de telles aventures humaines et terrestres. J’ai depuis voyagé en Italie, France, Pays-Bas, Indonésie, Malaisie en Auto-stop ; voyagé en Australie pendant deux ans (Visa Working Holliday), en véhicule motorisé et au Vietnam du sud au nord en scooter tout en délivrant des cours d’Anglais dans divers centres de bénévolat. J’ai depuis peu découvert la joie et la sérénité ineffable de la marche longue et retirée de toute civilisation.

• Partir de rien pour aller n’importe où : La sensation de liberté

   En Aout 2017, j’ai marché trois semaines dans les Alpes et mon corps transitera de l’horrible sensation de poumons enflammés tous les 50m de dénivelé à l’exquise sensation produit par les sommets franchis sans peine ni arrêt, hormis ceux contemplatifs. Je me suis dit un soir dans ma tente : « Et si je rentrais chez moi en vélo ? » J’ai filé en Auto-stop chez un ami non loin de Lyon et lui ai parlé de mon envie soudaine. Sur un site d’occasion entre particulier j’ai déniché un vélo de route à 30€ et FB IMG 1525527091009 270x202mon ami m’a fourni des planches de palette, une cagette et quelques menus outils. Je l’ai bricolé en trois après-midi. J’y ai posé mon équipement de randonnée et suis rentrer chez moi à Saumur, via la Loire à vélo, en 6 jours avec ce taco brinqueballant. Je suis impressionné par la distance que l’on peut avaler et cette liberté d’action à vélo. J’y trouve ainsi un nouveau complément à mon insatiable soif d’aventure : Le Cyclo-Voyage. 

• Le projet

   L’originalité de cette aventure tient du mode de voyage : « Avec ce que je trouve ». En effet, je veux garder ce principe qui m’est précieux et fondamental à la réussite intrinsèque de mes voyages. Cette sensation grisante d’arriver où l’on veut avec rien, avec la seule force de l’esprit et du corps selon un schéma simple, enfantin : Rêve, Réflexion, Exaltation. Qui pourrait être facilement confondu avec un autre schéma bien connu de nos contemporains : Travail, Argent, Réalisation.
Durant mon temps de repos, je récupère divers objets à l’abandon et fait d’Emmaüs mon Quartier Général du bricolage. J’améliore aussi ma connaissance technique et commence à comprendre des systèmes mécaniques du vélo dans l’optique d’en être le réparateur intégral.
Pour parfaire l’objectif de mon voyage, j’améliorerai aussi mes diverses techniques de récupération de denrées alimentaires sur la route. Ce projet, bien qu’étant conçu pour sa qualité transcendantale, serait aussi un bon entrainement pour un rêve de tour du monde en autonomie complète (Rando/Vélo) sur des chemins moins goudronnés.
 IMG 20180505 161018
• L’EuroVéloroute

   Simple et efficace, ces routes cyclables constituent un bon entrainement et l’assurance d’un voyage sans soucis majeur. Par principe, aucun itinéraire précis ne sera calculé car les données importantes à la réalisation d’un voyage réussi sont à mes yeux déjà réunies (beau temps, belle route, esprit clair et désengorgé). L’organisation sur la route, le respect d’un itinéraire journalier et l’idée de connaitre le moment et l’endroit de l’arrivée sont des éléments en contradiction avec mon projet. Cependant l’envie de rouler aux abords des côtes guidera certainement mes forces vers la Méditerrané, l’Adriatique, la mer Noire, la Baltique et/ou celle du Nord. image
En accord avec la sensation de liberté recherchée, je soulage ma pensée de grosse réflexion logistique. Je possède l'intégralité des pistes cyclables du réseau Eurovélo route en format GPX que j'importe sur mon application ViewRanger. Le panneau solaire me donne une autonomie exemplaire et me permet même d’écouter un peu de musique. La batterie externe continuellement chargée reste là par sécurité. Par habitude je suivrai le balisage du réseau et prendrai des cartes dans les offices de tourisme si nécessaire. J’ai enfin plus de propension à la traditionnelle interpellation des locaux, qui m’offre souvent des échanges rigolos.

• Ce que je veux apporter

   Une question récurrente intervient souvent après mes récits : « Mais tu n’as pas peur ? ». Alors je comprends, l’ayant ressentie au début aussi, que la peur est un mur lisse de cinquante mètre de haut. D’apparence infranchissable, beaucoup s’arrêteront, feront demi-tour et n’apercevront jamais le vert chemin derrière. J’ai peur, mais toujours qu’au début. J’en prends même avantage parfois comme un puissant moteur d’adrénaline.
J'aimerais faire de la peur un sujet de fond. De son identification en tant que source d’ignorance, jusqu'à son dépassement par la connaissance. Montrer aussi qu’il est possible de réaliser des rêves en commençant avec rien. J’aimerais aussi agrémenter mes récits de trucs et astuces de voyages appris sur la route que j’appelle, pour son effet comique, les « Techniques de clochard ». 21192347 10212356958393526 4313868983988169694 n
Je veux aussi partager mon envie de vie alternative, non consumériste et plus en accord avec la logique de la Nature et, bien sûr, partager l’euphorie des paysages qui défilent...



 
Vincent Macia
Joomla SEF URLs by Artio

Warning: DOMDocument::loadHTML(): Unexpected end tag : li in Entity, line: 2 in /homez/data01/ccicflre/www/templates/yoo_everest/warp/src/Warp/Helper/DomHelper.php on line 47

Warning: DOMDocument::loadHTML(): Unexpected end tag : ul in Entity, line: 2 in /homez/data01/ccicflre/www/templates/yoo_everest/warp/src/Warp/Helper/DomHelper.php on line 47

Warning: DOMDocument::loadHTML(): Unexpected end tag : li in Entity, line: 2 in /homez/data01/ccicflre/www/templates/yoo_everest/warp/src/Warp/Helper/DomHelper.php on line 47

Warning: DOMDocument::loadHTML(): Unexpected end tag : ul in Entity, line: 2 in /homez/data01/ccicflre/www/templates/yoo_everest/warp/src/Warp/Helper/DomHelper.php on line 47
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.